Que vous restera t’il comme soins optiques?

Que vous restera t’il comme soins optiques?

Que vous restera t’il comme soins optiques?

Que reste t’il comme structure de qualité et de proximité, indépendante des fonds de spéculation d’enseignes nationales et des assureurs santé ?

Si vous ne soutenez pas votre opticien indépendant actif au quotidien pour vous délivrer un équipement tenant compte de votre statut visuel, de votre activité et de vos goûts, plutôt que de la seule rentabilité d’interfaces financières de rattachement, que vous restera t’il pour être le gardien de votre santé visuelle? 

A l'heure où des enseignes promettent zéro solde à votre charge, il en résulte une adaptation tarifaire aux remboursements de votre complémentaire santé , plutôt qu'à vos besoins visuels.

Un petit film réalisé par la FNOF (Fédération des opticiens de France) résume parfaitement la perte de liberté du professionnel de santé et la restriction des choix de fonctions, performances et confort imposés par les assureurs dans le seul but de favoriser leur rentabilité.

 

 

 

 santevisuelle web

ocam synthesedelogo webn

Nous assistons en effet à une attaque massive des intérêts des porteurs de lunettes et de lentilles de contact par :

  • Des offres peu crédibles à 1, 10 ou 30 euros.
  • Une concentration extrême de la distribution industrielle avec l’envergure de groupes comme Essilor qui planifie actuellement une fusion/acquisition avec le N°1 mondial de la lunetterie (Luxottica).
  • Un diktat des assureurs santé qui par :
    • L’obtention depuis le 01 janvier 2016 d’une loi d’opportunité pour les assureurs, conduisant à la réduction de 50% des prestations délivrées (renouvellement tous les 2 ans au lieu de toutes les années, sauf cas de changement de correction) tout en poursuivant l’augmentation des primes.
    • La mise en place de réseaux de praticiens affiliés vous privent de vos droits élémentaires de consommateurs en supprimant votre liberté de choix de votre opticien.
    • Des remboursements différenciés, en vous remboursant moins sans baisse de vos cotisations, lorsque vous restez fidèle à votre praticien historique hors réseau, qui vous accompagne et vous connaît.

Au-delà de cette organisation de prise en charge, les pires conséquences portent sur les faits que :

  • Vous disposez d’équipements de moindres performances parce que la philanthropie ne fait pas partie du commerce et qu’un praticien qui reçoit 100 euros de paiement vous livre la contre-valeur commerciale de 100 euros et pas 150 !!!
  • Vous soyez servi par des offres impersonnelles et identiques quels que soient l’importance de votre correction, vos occupations et vos goûts.

    Il est en effet fréquent que des enseignes nationales et internationales priorisent la pratique de leurs centrales, quand ce n'est pas l'assureur qui fixe une gamme de montures ou interdit l'achat d'un produit de gamme supérieur, même si c'est le porteur qui paie la différence.

 

  

Cette situation est parfaitement résumée dans le film produit par un groupement d'opticiens de Savoie.

La présence de ces logos de réseaux sur la porte d'un magasin d'optique doit donc vous inciter à la plus grande prudence pour la défense de vos intérêts face à des magasins qui ont manifestement abandonné leur vocation professionnelle initiale à des priorités financières. 

Votre santé visuelle ne doit dépendre ni de tours de prestidigitations à 1, 9,99 ou 29 €, ni de l'adéquation avec une politique de maximisation des profits de l'assureur, mais à la facturation sincère de prestations et valeurs ajoutées réellement déployées.

 

Vous connaissez tous la mauvaise surprise de la robe de cocktail présente en cinq exemplaires dans la même soirée. C’est déplaisant pour les personnes concernées, mais sans conséquence sur la santé. C’est malheureusement ce vers quoi vous dirigent les politiques ci-dessus évoquées

L’IGAS, Inspection Générale Des Affaires Sociales a récemment rendu un rapport de plus de 160 pages, sans appel à propos des prétendus « réseaux de santé », appelés comme tels par les assureurs, dont la synthèse est consultable ici.

A l’heure où les OCAM, Organisme Complémentaire d’Assurance Maladie sollicitent le partage infondé et illégal des prescriptions médicales en violation du secret médical au prétexte de lutte contre la fraude, les praticiens constatent qu’elles servent surtout à la construction d’une base de données visant au plus faible remboursement possible.

Les plateformes d’intermédiations du type Santéclair, Kalivia et consorts n’étant que des fusibles entre les OCAM et la législation en vigueur.

Et l’IGAS de conclure son rapport en restant perplexe sur:

  • L’efficacité des « réseaux de santé » sur la qualité des soins.
  • Une différence de prix dans et hors réseaux, étant entendu que la philanthropie n’étant pas de ce monde dans le commerce, un praticien moins bien rémunéré par un OCAM livre des produits moins performants.
  • La fragilisation du respect du consentement éclairé du patient pour l’accès à ses remboursements soumis à l’acceptation d’un procédé sans fondement légal.

Le tout devant conduire sur la base des recommandations émise à une nouvelle législation à compter du 25 mai 2018.

servicepersonnalise webn
 
monopticienweb  80% des informations que vous consommez sont d’origines visuelles.

Cela vaut bien la peine de traiter VOTRE SANTÉ VISUELLE avec sérieux.

Optique Rondeau n’adhère volontairement à aucun réseaux de soins ouvert ou fermé pour préserver sa liberté de vous recommander les solutions les plus propices à vos intérêts.

Optique Rondeau est en revanche conventionnée avec plusieurs dizaines de sociétés d'assurances pour pratiquer le tiers payant

Nous avons la passion des beaux produits accessibles à tous les budgets et la liberté de notre statut d’opticien indépendant pour y donner libre cours.

 

 

 

Vos cotisations d’assurances santé ont explosé de 80% en 10 ans.
Vos assureurs ne sachant plus quoi faire de leurs réserves financières, investissent dans des propriétés viticoles dans le bordelais ou des tours du monde à la voile.
Vous êtes donc victimes de l'écart grandissant entre le total des cotisations payées et le total des prestations remboursées.

Comme cela ne suffit pas à ces spéculateurs financiers, ils prétendent en plus choisir à votre place ce que vous portez 17 heures/jour au milieu de la figure et qui doit vous livrer vos lunettes, sans hésiter à vous envoyer chez des inconnus. 

Dans l'intervalle, vos primes ne baissent pas en contre partie et les promesses de disparition de reste à charge conduisent à des produits dépassés.

Dans cette relation, le seul gagnant est l'assureur, les seuls perdants sont les assurés qui perdent en qualité d’équipement et de suivi et du praticien qui a mérité votre confiance depuis des années.

Si vous les laissez faire, les prochaines étapes seront de nouvelles augmentations de primes, une moindre fréquence de renouvellement et une violation élargie du secret médical et de vos droits fondamentaux de consommateurs par des remboursements différenciés en fonction du praticien visité.

...Zut, cela existe déjà ;-//
Dites STOP!
Et préférez des assureurs sans politique de réseau.

Si votre contrat est modulaire et que les prestations d’optique lunetterie, coûtent 20 euros par mois pour vous rembourser 200 euros tous les deux ans…
Des décisions s’imposent quant à la suppression de ce module dans votre contrat d'assurance complémentaire santé et la mise en place de votre budget familial personnel.

En effet, il ne s’agit pas d’achats d’urgence, vous connaissez vos fréquences de renouvellement, vous y gagnerez tant financièrement qu’en liberté et qualité de choix.

A très vite pour vous conseiller.

Optique Rondeau
A l’intérieur du Passage du Commerce Le Mans

Maison sérieuse fondée en 1964
Parking offert aux clients
Accès pour personnes à mobilité réduite
Boutique climatisée
Wifi gratuit

 

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.