• Accueil
  • Actualités
  • Lunettes
  • Un français sur deux veut baisser le prix de son assurance santé ou bénéficier d’une meilleure couverture

Un français sur deux veut baisser le prix de son assurance santé ou bénéficier d’une meilleure couverture

Un français sur deux veut baisser le prix de son assurance santé ou bénéficier d’une meilleure couverture

Comme le mentionne cet article http://tiny.cc/29la9x, un Français sur deux veut baisser le prix de son assurance santé ou bénéficier d’une meilleure couverture.

Sauf que les français doivent apprendre la différence entre assurance et épargne.

La confusion entretenue longtemps par les OCAM (Organisme d’Assurance Maladie Complémentaire) qui promettaient des dentitions neuves et des lunettes tous les ans en utilisant la santé comme offre d’appel pour capter le chaland; se retourne contre eux.

Il en résulte que l'écart entre les cotisations payées et les prestations remboursées EXPLOSE, pour le plus grand désarroi des assurés et le plus grand bonheur des actionnaires d’OCAM qui profitent de la déréglementation pilotée par les lobbies de l'industrie de la bancassurance dans les milieux politiques.

Ce malgré des dépenses somptuaires sans rapport avec leur métier (acquisition de domaines viticoles, agence commerciales inutiles en centres villes, mécénat de tours du monde à la voile, hôtesses se déplaçant en trottinettes électriques pour distribuer des dépliants publicitaires etc. etc.).

Ces sociétés financière n’hésitent plus à déclarer de manière décomplexée des profits historiques. Un cas parmi d'autres @ http://tiny.cc/xfma9x

Comme si cela ne suffisait pas, l'état complice de cette industrie se mêle de ce qui ne le regarde pas et décrète désormais des plafonds maximum de remboursements, ainsi qu’un doublement de l’intervalle de remboursements à partir de 2016 multiplié par deux de 12 à 24 mois.

Il en résulte que les assureurs divisent les prestations par deux, mais pas les cotisations qui au contraire continuent d’augmenter!!!

Un véritable jackpot!!!

Comme si cela ne suffisait pas, les OCAM vous remboursent moins bien à cotisations inchangées, lorsque vous préférez continuer à faire confiance à votre praticien habituel qui vous connaît depuis des années, plutôt que d’en changer tel que suggéré en faveur d’un inconnu qui ne dispose pas des produits que vous appréciez, ni de l’historique de votre dossier.

Dans le réseau préconisé à dessein par les OCAM, se produit une pression vers une moins disance technique moins adaptée à vos besoins avec des traitements antireflets d’ancienne génération moins faciles à nettoyer, des verres non amincis lorsque cela est nécessaire pour l’importance de votre correction ou des verres progressifs les moins confortables; toujours sans pour autant que vos cotisations baissent.

Le coût de vos lunettes ne repose pas que sur la facture de votre opticien, mais sur l'addition de cette dernière au total de vos cotisations d'assurance complémentaire santé.

In fine, cela peut se résumer à ce que le seul module optique/lunetterie de votre contrat d'assurance complémentaire santé vous coûte 20 euros/mois et que vos remboursements se limitent à 400 euros ou moins tous les deux ans (vous en aurez déboursé 480 en cotisations) en vous imposant des produits de second ordre et en vous retirant votre liberté fondamentale de consommateur de choix de votre fournisseur...

Une décision s'impose!

L’assurance complémentaire obligatoire depuis le 01 janvier 2016 ne doit pas être synonyme de prise d’otage de votre santé au détriment de vos finances familiales et de votre qualité de vie.

L’achat de lunettes est un acte tout à fait prévisible, dont la fréquence et le budget sont stables et connus et sans rapport avec une intervention chirurgicale d’urgence.

Morale de l'histoire: Cotiser MOINS, épargner PLUS pour un équipement plus pertinent de vos besoins visuels et une meilleure qualité de vie.

A très vite pour vous conseiller.

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.