Pourquoi les verres progressifs sont-ils plus onéreux ?

Un verre progressif est une dépense importante mais n'est pas un produit cher en soit.

Un verre progressif est une dépense importante mais n'est pas un produit cher en soit.
Il constitue en effet un concentré extraordinaire de technologies.

Une correction est obtenue dans un verre ophtalmique par la différence entre les courbures avant et arrière du verre.
L'objectif du verre progressif est de restituer à l'œil la fonction « autofocus » que le cristallin a partiellement perdu dans le temps.

Le verre progressif réussit un tour de force en apportant grâce à des surfaces asphériques complexes un corridor de progression qui permet de faire correspondre aux postures naturelles à toutes les distances visées, une variation douce et régulière de correction de la vision éloignée à la vision rapprochée.

Cette prouesse technique doit être réalisée à la pièce, commande par commande, sans possibilité de production de masse, de par la multiplicité des combinaisons de types de verres, de corrections de vision de loin et rapprochée, matériaux, traitements etc.
Cette complexité technique est sans rapport avec un verre simple foyer dont les courbures sont identiques sur toutes leurs surfaces, n'apportant de fait une vision nette que pour une seule distance.

Comme les verres double foyers, des équipements multiples de verres simple foyers ne vous corrigent pas pour la vision intermédiaire, soit environ 40% de vos besoins (tableau de bord, écran d'ordinateur, produits en vitrine, entretien avec une personne etc.).

En outre, les verres progressifs vous permettent d'économiser l'achat de plusieurs montures.

jeudi, 20 août 2015 Postée dans Verres